Corps humain

Les principales raisons du manque de testostérone

La testostérone est la principale hormone sexuelle chez les hommes. Il est produit dans les testicules et les glandes surrénales. Chez la femme, il est produit en petites quantités par les ovaires et les glandes surrénales. Lorsque les hommes ont une carence en testostérone, les conséquences sont différentes, notamment une diminution de l’énergie physique, de la libido ou de la libido et un dysfonctionnement érectile. Cette carence en testostérone peut être associée au vieillissement, à diverses pathologies ou à d’autres raisons médicales.

Le vieillissement, principale cause de carence en testostérone

Les niveaux de testostérone diminuent avec l’âge. En effet, avec l’âge, la quantité de testostérone dans le sang diminue naturellement et progressivement, jusqu’à une carence. Ainsi, chez les hommes plus âgés, une carence en testostérone est plus susceptible de se produire avec une diminution de la production ou de l’excrétion testiculaire. Par conséquent, cette carence est due à une diminution du nombre total de cellules sécrétrices de testostérone présentes dans l’interstitium (liquide interstitiel) des testicules.

Ainsi, le corps produit moins d’hormones sexuelles mâles, ce qui se traduit par un faible taux de testostérone disponible dans le sang, en raison d’une augmentation de la SHBG (hormone sexuelle globuline ou globuline liée aux hormones sexuelles). En fait, à mesure que nous vieillissons, la SHBG élimine la testostérone utilisable du sang en se liant à certaines particules de testostérone.

vieillissement rime souvent avec baisse du taux de testostérone

Pathologies

Dans notre pays, les hommes, diverses pathologies ou conditions médicales affectant les organes génitaux (y compris les testicules), le cerveau, en l’occurrence l’hypophyse et l’hypothalamus, ainsi que d’autres organes ou pathologies, peuvent entraîner un manque de testostérone.

dans les testicules

Une carence en testostérone peut être causée par la cryptorchidie ou l’absence de testicules dans le sac testiculaire. La cryptorchidie se caractérise par l’arrêt de la migration du testicule, qui descend entre la région lombaire, où il se forme, et sa position naturelle dans la peau appelée scrotum.

La testostérone est nettement inférieure à la normale lorsque nous souffrons d’orchite, qui est une inflammation aiguë ou chronique des testicules. De plus, la chimiothérapie ou les rayonnements ionisants issus de la radiothérapie peuvent endommager les testicules et provoquer un manque d’hormones mâles, ainsi que causer des dommages physiques ou des dommages aux testicules. La carence en testostérone est très grave lorsque les testicules sont atrophiés ou absents.

Dans l’hypophyse et l’hypothalamus

La sécrétion de testostérone est stimulée par l’hormone lutéinisante (LH) et l’hormone folliculo-stimulante (FSH), deux gonadostimulines hypophysaires. L’hypothalamus agit cependant sur l’hypophyse. Pour stimuler ces sécrétions de la glande pituitaire, l’hypothalamus libère une neurohormone appelée gonadolibérine (GnRH). Par conséquent, tout dommage qui affecte la glande pituitaire et / ou l’hypothalamus a des implications sur la production de testostérone. Ainsi, un manque d’hormone masculine peut être le résultat d’un trouble de l’hypophyse causé par des tumeurs ou une insuffisance rénale.

Elle peut également être causée par le syndrome de Kallman, qui se caractérise par un déficit de l’hypothalamus en GnRH ou une production hormonale anormalement basse. La glande pituitaire et l’hypothalamus peuvent être affectés par des maladies inflammatoires (tuberculose), suivies d’un manque de testostérone. L’hyperprolactinémie et l’adénome hypophysaire sont des causes possibles de déficit en hormone sexuelle masculine. Par conséquent, les maladies hypothalamo-hypophysaires peuvent être à l’origine d’un déficit en testostérone.

Autres organes ou autres pathologies

Certaines maladies rénales ou hépatiques chroniques, la bronchopneumopathie chronique obstructive peuvent également provoquer des déséquilibres hormonaux, notamment une carence en testostérone. Les maladies cardiaques, la polyarthrite rhumatoïde, peuvent contribuer à une production insuffisante de testostérone. Une carence en testostérone est souvent associée au diabète de type 2, au syndrome métabolique, au syndrome d’amortissement (sécrétion surrénale excessive), à ​​l’hémochromatose (une maladie génétique qui provoque un excès de fer dans l’organisme).

Un déficit en testostérone peut être directement ou indirectement associé à l’hypertension, l’infection par le VIH, les maladies cardiaques, l’ostéoporose, les maladies génétiques (syndrome de Klinefelter ou la présence d’un chromosome X supplémentaire chez l’homme, dystrophie myotonique de Steinert, une maladie génétique et héréditaire, qui affecte principalement muscle).

Corps humain

Autres raisons médicales

Les raisons d’un manque de testostérone peuvent être associées à une chirurgie du cerveau, une chirurgie pratiquée près de l’hypothalamus ou de l’hypophyse.

De plus, le traitement peut affecter la production de testostérone. Cela est particulièrement vrai lorsque nous prenons des glucocorticoïdes et des opiacés. Une mauvaise utilisation des stéroïdes opioïdes ou des analgésiques et l’utilisation d’androgènes, d’œstrogènes et d’antiandrogènes synthétiques peuvent contribuer à une production insuffisante de testostérone. D’autre part, il existe des aliments stimulant la testostérone qui doivent être pris avec prudence. Les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), les antifongiques et les anticonvulsivants peuvent abaisser les taux de testostérone.

Les hommes en surpoids ou obèses peuvent souffrir d’une production insuffisante de testostérone en raison de la surproduction d’une enzyme (aromatase) par les cellules graisseuses qui convertit l’hormone sexuelle masculine en œstrogène. Le zinc inhibe l’aromatase. C’est la raison pour laquelle une carence en zinc peut également entraîner une carence en testostérone. Ce déséquilibre hormonal, c’est-à-dire le manque de testostérone chez l’homme, peut aussi être le résultat d’un manque de sélénium ou de cuivre dans l’organisme.

Author: Alain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *